NPA Haute-Garonne
  • 20 ans après la catastrophe d’AZF, « Nos vies valent plus que leurs profits »

    Il y a 20 ans, l’usine AZF explosait à Toulouse et provoquait l’une des plus grosses catastrophes industrielles de tous les temps. La ville a été littéralement « soufflée ». Le bilan est terrible : 31 mortEs et plus de 2.000 blesséEs, des centaines d’entreprises et d’infrastructures ainsi que des milliers de logements détruits, des dizaines d’écoles, plusieurs collèges et lycées endommagés, deux lycées professionnels détruits, des centaines de blesséEs parmi les élèves et personnels, un élève décédé au LP Gallieni. Les zones les plus touchées sont les quartiers populaires du Sud Est de la ville.

    Les toulousainEs victimes de cette explosion ont été tuéEs ou blesséEs par la course aux profits qui se moque de la santé et de la sécurité des travailleurs.euses et des habitanEts. L’entreprise « grande paroisse », filiale à 100% du groupe Total, a été condamnée pour cela en 2017 après des années de mensonges, de désinformation, de pression, de guérilla juridique... orchestrés par le groupe Total. Cette condamnation avait fini par donner raison aux parties civiles, riverains ou salariés, aux associations de sinistréEs qui n’ont pas cessé de dénoncer la responsabilité patronale et en particulier le recours à la sous-traitance.

    La commémoration des 20 ans de cette catastrophe ne doit pas nous faire oublier qu’aujourd’hui les risques industriels, pour les travailleurs comme pour les populations sont plus que jamais présents. Le capitalisme, c’est les profits avant nos vies. La catastrophe de Lubrizol à Rouen nous montre qu’aucune leçon n’a été tirée. Partout la sous-traitance et la précarité se développent, et bien souvent le patronat rogne sur la sécurité des installations. La suppression des CHSCT ne va rien arranger à l’affaire !

    Alors, à Toulouse comme ailleurs, nous devons continuer de lutter pour dire « plus jamais ça » et imposer au patronat d’assurer une réelle sécurité des sites dangereux. Le NPA appelle à être présent ce mardi à 10h au rassemblement prévu au rond-point du 21 septembre aux côtés des syndicats et des associations de sinistréEs.

    Toulouse, le 20 septembre 2021