NPA Haute-Garonne
  • Stop a la complicité du tour de France dans le blanchiment de l’apartheid israélien

    Pour sa 107ème édition, le Tour de France 2020 passera en Occitanie près de Toulouse, avec une arrivée à Lavaur le 4 septembre et un départ le 5 septembre de Cazères.

    Parmi les participants, on compte l’équipe Israël-start-up-nation, financée par le milliardaire israëlo-canadien Sylvan Adams, qui se définit lui-même comme un « ambassadeur autoproclamé de l’Etat d’Israël » dont il affirme vouloir changer l’image en le présentant comme « un pays normal, sûr, ouvert et tolérant ». Après avoir obtenu que le Giro d’Italie parte d’Israël en 2018, Sylvan Adams poursuit, avec l’inscription de l’équipe Israel-start-up-nation au Tour de France 2020, sa campagne de propagande visant à camoufler la situation d’apartheid et d’oppression des Palestiniens derrière le paravent d’une soi-disant ouverture illustrée par une équipe cosmopolite. Or, comment un pays qui depuis des décennies occupe par la force, détruit des foyers et installe illégalement des colons dans les Territoires Palestiniens, un pays qui s’apprête à annexer la Cisjordanie en violation totale du droit international peut-il être « normal » et « ouvert » ? Quelle ironie de voir vantée la diversité des nationalités au sein d’une équipe qui porte les couleurs d’un état qui n’accorde pas les mêmes droits aux Palestiniens, considérés au mieux comme des citoyens de seconde zone ! Comment un pays qui impose un blocus au sport et aux athlètes palestiniens peut-il être qualifié de « sûr » et « tolérant » ?

    Alors que l’armée israélienne bombarde massivement Gaza depuis une dizaine de jours, imposant des restrictions collectives à une population civile enfermée dans une prison à ciel ouvert aux conditions sanitaires catastrophiques, cette stratégie de blanchiment par le sport, mise en place depuis des années par l’Etat d’Israël, doit être mise en lumière et condamnée.

    BDS Toulouse dénonce la participation du Tour de France à cette campagne de blanchiment des crimes d’état commis par Israël.

    BDS Toulouse, le 31 août2020.