"/>
NPA Haute-Garonne
  • Situation explosive au CHU de Toulouse

    La colère est forte chez les agents du CHU de Toulouse. Plusieurs mobilisations ont eu lieu ces dernières semaines : les agents du 801 sont en grève depuis huit semaines, les formateurs du PREFMS se mobilisent concernant leurs conditions de travail et, depuis mercredi 6 décembre, ce sont les soignantEs de la Villa Ancely, service de pédopsychiatrie de Purpan, qui sont en grève totale.

    Sur ce service, comme dans de nombreux autres, le sous-effectif est criant. Mais pour la direction, tout va bien ! En effet, pour elle, ce qui compte c’est le nombre d’emplois rémunérés, pas le nombre d’agents réellement présents. Peu importe donc le nombre d’arrêts maladie longue durée, d’accidents du travail, d’agents en formation… On comprend mieux pourquoi elle nous dit qu’il n’y a pas de problème d’effectif à l’hôpital.

    Malgré le système des assignations, les soignantEs de la Villa Ancely ont réussi à entrer en grève totale. En effet, en appliquant entièrement la réglementation qui stipule que les assignations doivent être remises en main propre et avec la signature originale du directeur général ou de quelqu’un ayant réellement la délégation de pouvoir, dur dur de tenir le rythme pour trouver les agents qui se déclarent grévistes 24 heures avant.

    Il ne se passe pas un mois sans qu’il y ait une mobilisation d’un service du CHU de Toulouse.

    Il faut maintenant réussir à le faire touTEs ensemble pour enfin faire reculer la direction sur les suppressions de postes et pour obtenir les centaines qui manquent !

    Lien vers la caisse de grève des grévistes de la Villa Ancely.